Présentation du projet

Le projet « Fleurs de Chantier » est soutenu par le Programme cantonal « Je mange bien, je bouge bien » du Service de la santé publique du canton de Fribourg.

« Fleurs de Chantier » crée des espaces d’expériences corporelles, affectives et psychiques. En unifiant ces espaces par le dialogue, il permet de développer une image corporelle positive (ICP). Les activités des « Fleurs de Chantier » s’inscrivent dans une démarche de promotion de l’ICP (prévention à long terme).

Le projet propose des expériences pratiques qui soutiennent le développement de l’ICP en mettant en évidence les enjeux liés à l’estime de soi, la confiance en soi et la conscience de soi.

Il est judicieux d’immerger les participant•e•s et les professionnel•le•s dans un contexte pratique, pour ensuite effectuer un travail de verbalisation et de conscientisation. En offrant des espaces d’expérimentation, de prise de responsabilité et de rencontre, la personne découvre son corps, son image et sa perception d’elle-même. L’expression de son individualité, de sa personnalité et de sa créativité est grandement encouragée. De plus, le projet favorise des échanges entre l’individu et le collectif.

Le but ici n’est pas l’activité en elle-même, mais la mise en évidence des enjeux liés à l’ICP.

L’être humain, de tout âge, peut être caractérisé par un comportement mimétique face à des modèles. Le•la professionnel•le est le vecteur du projet. Il•elle devient donc un modèle important. En ce sens, il est essentiel de s’interroger sur l’image corporelle qu’il•elle a de lui•elle-même, sur ses perceptions et ses croyances. Plus il/elle ose se questionner sur lui•elle-même, plus il/elle acquiert de compétences pour être porteur•euse du projet.

Principes des « Fleurs de Chantier »

Les principes du projet peuvent se décliner à travers des valeurs. Ils sont valables pour TOUS ses utilisateur•trice•s.

  • La libre adhésion : avoir le choix d’être actif ou passif, de participer ou d’observer.
  • La bienveillance : accepter chaque personne comme elle est et prendre conscience que d’autres réalités sont possibles.
  • L’authenticité : être fidèle et honnête envers soi-même, en tenant compte de ses forces et ses faiblesses.
  • L’ouverture d’esprit : valoriser le libre arbitre pour garantir un monde pluriel qui s’unit vers une direction commune.
  • Le non-jugement : chercher à comprendre les réalités des autres.
  • La collaboration : reconnaître le potentiel d’autrui, valoriser les complémentarités et mettre en place une relation horizontale, même si les niveaux de responsabilités et les rôles diffèrent.
  • Le respect : écouter l’autre et se remettre en question dans le but de le comprendre.
  • La créativité : oser des choses nouvelles et laisser parler son imagination.
  • Le droit à l’erreur : accepter de se tromper en valorisant autant le processus d’apprentissage que le résultat.